Présentation du Tavistock institute. Ou comment l’âme humaine est anéantie.

SHOAH PLANETAIRE

L’institut Tavistock de Londres fut créée en 1920 à Tavistock Square comme clinique psychiatrique (la « Clinique Tavistock »), par Cyril Burt (1883-1971), expert en recherches sur le para-normal, et Hugh Crichton-Miller (1877-1959), vice-président de l’Institut « C.G. Jung » de Zürich.

En 1921, le onzième duc de Bedford, marquis de Tavistock, donna à l’Institut un siège où furent menées des recherches sur les psychoses traumatiques par bombardement sur des rescapés de la première guerre mondiale. Il s’agissait d’identifier, avec des critères scientifiques, le « seuil de rupture » de la résistance d’un être humain soumis à des sollicitations limites. Le projet était patronné par le Bureau pour la Guerre psychologique de l’armée britannique sous le commandement du psychiatre John Rawlings Rees.

En 1932 un réfugié d’Allemagne, Kurt Lewin, spécialiste en « dynamique des groupe », c’est-à-dire de techniques de manipulation de l’individu inséré dans un groupe, visant à lui faire acquérir une nouvelle personnalité et de nouvelles…

View original post 1 851 mots de plus

Publicités

Islaméricanisation

La position diplomatique américaine quant à la question syrienne vue à travers le prisme du mot-concept d’islamérique prend tout son sens.

Ce concept est né sous la Plume de Jean-Pierre Péroncel Hugoz dans les Cahiers de l’indépendance,revue littéraire et politique dirigée par Paul-Marie Coûteaux.

L’islamérique renvoie à une notion géostratégique pensée par les américains dans les années 80,simultanément à la période toujours d’actualité d’ultra-libéralistation du marché économique annoncée par Regan devant la bourse de New-York.

Le but est de déstabiliser les états souverains du Moyen-Orient et de l’Europe.Cela évoque une alliance entres les extrémistes radicaux de l’islam wahhabites et salafistes notemment et les services de renseignements américains.

Après avoir crée Al-Qaïda toujours dans les années 80 pour combattre l’expansion communistorusse en Afghanistan les américains continue d’agiter leur bras long armé dans Le monde entier.

L’islamérique évoque une tenaille aux portes de l’Europe,les groupes radicaux terroristes islamiques sont en étroites liaisons avec les services de renseignements américains la C.I.A qui elle même maintient une étroite collaboration avec les services secrets pakistanais par exemple,ISI.

La pierre angulaire de ce phénomène est devenue une date et un évènement : le 11 septembre 2001 quand deux avions de ligne percutent le WTC.Sans parler d’inside job des preuves de collaboration entre les factions islamiques et les renseignements américains existent ,l’exemple du Sergent Ali Mohamed l’atteste assez nettement,paradoxe il est impossible d’avoir trace de lui ,son identité est cryptée aux yeux des mass médias voire même au sein du renseignement américain.

En Syrie il en va de même,les groupes armés par les français allié des américains sont des terroristes (notemment Front Al-Nusra) qui veulent renverser le dictateur sanguinaire Bachar El-Assad (notre idée cest qu’ils le veulent pour le pire,les mauvaises raisons et pas les bonnes)

La collaboration américaine avec les terroristes si elle était difficilement visible dans les années 90,devînt de plus en plus claire les années passant,le cap de l’an 2000 fut franchit et les cartes de la géopolitique mondiale dévoilées au grand jour après le 11 septembre.S’en suivirent les guerres successives en Afghanistan en Irak et en Lybie.

Aujourd’hui on est en droit de se demander si les Etats-Unis ne favorise pas l’instauration du Califat mondial si cher aux zélés de l’Islam,voir notemment l’étonnante différence de communication faîte par Barack Obama quant il s’agit de parler des musulmans ou des chrétiens,de les défendre.

Les opinions publiques occidentales et arabes semblent de moins en moins dupes quant aux secrets d’état qui détruisent le monde un peu plus chaque jour.

The keyhole of the Knights of Malta

Add your thoughts here… (optional)

Quick

There is a keyhole you can look through on the Aventine Hill in Rome, in the door to the Priory of the Knights of Malta. It offers this view of St. Peter’s Basilica, perfectly framed by an allée of tree rows.

My friends Luca and Susanna took me here one night after learning that I’d declined to visit St. Peter’s because crowds make me edgy. Since then I have learned that visits to this keyhole are very common, though under-the-radar. Insiders take you here.

So of course I like the view, I like the keyhole, I like feeling like a kid, and I like that you don’t really know how this occurred, for whom this sight line was manufactured, or if it’s even intentional, and I like that your body meets a locked door but your eye keeps going.

But what I like most is that this is a kind…

View original post 14 mots de plus